Maryline. Artiste polymorphe & OVNI : Oracle Vivant Naturellement Inspiré

Je veux aider les gens à s’incarner, c’est-à-dire enlever les couches qui les ont éloignés de leur essence, leur élan originel. L’art est un moyen d’accéder à ces espaces que l’on a parfois oubliés. Au service de la guérison des âmes meurtries. Moi, il m’a sauvée

Maryline est un OVNI : Oracle Vivant Naturellement Inspiré. J’aime imaginer qu’il y a 38 ans, elle a été délicatement déposée dans un champ de roses par une troupe d’extra-terrestres un peu loufoques. Astucieux. Une joyeuse bande de créatures argentées en recherche de poésie, qui aurait choisi de confier à la terre la plus précieuse de ses antennes satellites. Celle en capacité de percevoir et d’accueillir de nouvelles réalités. Pour faire des ponts entre les mondes : lier et re-lier le monde d’en haut et celui d’en bas.

Et ils ont bigrement bien fait, ces extra-terrrestres, de confier au monde cette être connectée. Attention : âmes non sensibles s’abstenir, hautes fréquences vibratoires en vue ! Depuis toute petite, Maryline incarne parfaitement sa mission. Avec un naturel déconcertant. Presque sans le savoir. Elle s’y donne corps et âme. Corps et arts. S’amusant à explorer toutes les voies d’expression possibles vers l’imaginaire : dessin, photographie, radio, courts métrages de fiction, films documentaires… Des idées qui bouillonnent et qui fusent. Tous azimuts. Dans une explosion jubilatoire.

Maryline est animée d’une insatiable curiosité. Dotée de cette capacité innée à aller vers la nouveauté. A ouvrir la perspective de l’altérité. Comme si, chez elle, la conscience d’une présence « autre » – dont il fallait prendre soin – avait toujours été là. Interprète du monde invisible, elle donne à voir ses facettes cachées. En images. Nous prêtant volontiers les lunettes de son enfant intérieur, avant de nous apprendre à confectionner les nôtres. Pas toujours besoin de mots. D’ailleurs, l’enfant, infans, n’est-il pas littéralement celui qui ne parle pas encore ?

De son grand-père maternel, Maryline a hérité le côté fantaisiste. Créatif à souhait. Et la finesse des traits. Il lui a transmis cet élan qui pousse à sortir des limbes pour « aller voir »… dehors. Au loin. Ailleurs. Par sa seule naissance, elle lui a offert 14 ans de vie en plus. Le temps, notamment, de créer un mur de tennis pour ses petits-enfants et de transformer un ancien solex en vélo d’appartement. Le temps, surtout, d’offrir à Maryline un regard aimant et des espaces où elle se sentait enfin accueillie. Entendue.

MaryLUNE ? Décalée, oui ! Mais pas seulement. Pure aussi. Profonde. Ouverte. Réceptive au moindre détail, mouvement ou son. Les sens/l’essence en éveil. Observatrice acérée du monde. Le nôtre, les autres. Sans en être pour autant spectatrice. L’intensité de son regard en dit long sur le feu d’artifice intérieur qui la traverse sans cesse. Sur les poussées irrésistibles de son désir de voir et de savoir. Et de partager ce qu’elle a appris. Transmettre les trésors qu’elle a découverts lors de tous ses voyages… réels, intérieurs, imaginaires.

Artiste polymorphe, Maryline ne peut (et ne veut plus !) échapper à sa mission de VIE : l’art de guérir, de nourrir les âmes meurtries. « On a tous dans le coeur une petite fille oubliée », nous dit Voulzy. Eh bien Maryline est née pour vous aider à la retrouver. Désencombrer avec vous ce qui (a) fait obstacle à votre spontanéité. Redonner place à votre élan originel. Organique. Redécouvrir ces espaces où le corps entier se mobilise et tressaille. Parce que, elle aime à le répéter : « Le corps sait ». Dans le film d’animation Là-Haut, Maryline serait la main qui retient le ballon aux couleurs fraîches qui s’envole. Rattrapant au vol le rêve d’enfant auquel vous aviez appris à renoncer. 

Maryline : 06 46 85 18 00

Son secteur d’intervention ? Pays de Lorient

A propos de l’auteur

Pauline Kertudo, coach certifiée & sociologue praticienne au service des femmes et des projets d’innovation sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *